En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Livre

Dans cet ouvrage écrit à la première personne, Shulem Deen, un américain quadragénaire, témoigne de son départ de la communauté juive orthodoxe dans laquelle il vivait. En effet, au bout de vingt ans, sa vie au sein d'une stricte communauté hassidique au nord de New York lui a paru peu à peu absurde.

Ce récit nous plonge jusqu'à l’asphyxie dans un univers ultra-ritualisé, coupé de la société actuelle et où l'on parle mieux le yiddish que l'anglais. Un poste de radio écouté la nuit puis le diabolique Internet ont attisé la curiosité du narrateur pour le monde extérieur. Bientôt, Shulem Deen épanche ses doutes sur un blog, Hasidic Rebel. Commence alors pour l’auteur la possibilité de témoigner : la belle ouverture au monde, la première oreille amie qui écoute sa métamorphose, mais aussi l'aide portée à ceux qui, comme lui, rêvent d'études non-religieuses, d'une vie loin de tout fanatisme, qu'ils soient croyants ou non. L’auteur l'a pourtant payé cher : après son divorce, il n'a plus vu ses enfants, élevés dans le rejet de l'hérétique.

Toutes les religions ont leurs extrémismes, mais tous ceux qui les subissent n'ont pas la force de le raconter, et c’est pourtant ce que nous présente ce livre d’une étonnante accessibilité même pour les néophytes.

Coup de cœur par Pauline C.

Couverture du livre