ADULTE - ROMAN

À la fin du XIXe siècle, le maire de Calais impose un artiste prometteur pour ériger un monument sur la place principale de sa ville : ce sera Auguste Rodin. Michel Bernard met en lumière la relation entre Omer Dewavrin, notaire et personnalité politique et Rodin sculpteur au succès naissant. De cet échange naitra un chef d’œuvre : les Bourgeois de Calais.

Le sujet s’inspire d’un fait historique, la reddition de six bourgeois de Calais qui se livrèrent au roi d’Angleterre, la corde au cou, à la suite d’un siège éprouvant. Émue, la reine d’Angleterre épargnera les six courageux. Héroïsme et happy end, il n’en fallait pas plus pour forger la légende ! C’est cet évènement célèbre que les notables choisiront pour élever un monument qui devra faire la fierté de la ville

Michel Bernard nous plonge dans le génie créatif du sculpteur. Le projet en gestation est innovant et audacieux. Le choix de Rodin surprend, les bourgeois ne seront pas montrés triomphants et s’élevant verticalement comme les monuments contemporains mais, à l’inverse, ils seront exposés en groupe, côte à côte, et dans toute leur détresse. L’angoisse de la mort et la résignation se lient sur les visages creusés. Toute la puissance du sacrifice est alors révélée au spectateur. Mais trop d’audace peut faire naître l’incompréhension, et il faudra toute l’intelligence d’Omer Dewavrin pour faire accepter l’œuvre au Comité d’élus, à coup de concessions et d’habiles manœuvres politiques.

C’est avec un grand plaisir que le lecteur découvre le processus créatif qui façonne le chef d’œuvre mais aussi toutes les tractations politiques qui permettent son aboutissement.

Coup de cœur par Dimitri.